Seins (gynécomastie ou lipomastie chez l’homme)


Quels sont les avantages ?

La présence de glandes mammaires (gynécomastie) ou de graisse (lipomastie) au niveau des seins chez l’homme est souvent désagréable. Une mastectomie sous cutanée (s’il y a une gynécomastie ou présence de glandes mammaires) ou une liposuccion (s’il y a lipomastie ou présence de tissus adipeux) peut atténuer ces phénomènes et améliorer l’apparence du thorax.

Est-ce pour moi ?

La mastectomie ou la liposuccion peut améliorer votre apparence physique et votre confiance en vous, mais elle ne changera pas nécessairement le comportement des autres à votre égard. Avant d’opter pour cette intervention, précisez vos attentes et discutez-en avec Dre Duclos. Elle sera heureuse de répondre de façon claire et précise à toutes vos questions et de vous renseigner sur les traitements les plus appropriés à votre situation en vous indiquant leurs avantages et leurs inconvénients.

Quelles sont les techniques utilisées ?

La mastectomie consiste à retirer la glande mammaire par une toute petite incision en demi-cercle située sur le rebord de l’aréole du mamelon. S’il y a un surplus de peau et un relâchement cutané, une excision plus ou moins étendue de la peau doit être faite, soit au même moment, soit dans un deuxième temps. La liposuccion permet de retirer la graisse par aspiration (plus de détails dans la section sur la liposuccion). Dans certains cas, s’il y a gynécomastie et lipomastie, les deux interventions doivent être combinées.

À quoi dois-je m’attendre ?

Lors de la consultation, Dre Duclos évaluera votre état de santé et vos attentes. Elle examinera vos seins, vérifiera la qualité de votre peau, la quantité de graisse et/ou de glande et la présence d’asymétrie.
Il est possible qu’elle vous réfère pour une évaluation médicale avec bilan sanguin afin de vérifier si une condition de santé est la cause de la gynécomastie. Elle pourrait aussi vous demander de passer une mammographie ou une échographie mammaire pour éliminer tout diagnostic de cancer du sein (1 % des cancers du sein surviennent chez l’homme).
Elle vous conseillera ensuite sur la technique chirurgicale la plus appropriée à votre type de sein. Elle vous indiquera la localisation exacte des incisions, vous expliquera les risques inhérents à l’intervention, vous renseignera sur son déroulement et vous donnera les consignes pré et postopératoires.
Avant l’intervention, vous devrez vous procurer une gaine thoracique pour la journée de l’opération. L’intervention se déroule sous anesthésie locale, anesthésie locale et narcose ou anesthésie générale. Vous serez ensuite sous observation jusqu’à ce que votre état vous permette de quitter la clinique. Une prescription de médicaments antidouleur, des directives et la date du prochain rendez-vous vous seront données avant votre départ. Prévoyez demander à quelqu’un de vous raccompagner à la maison.
Après l’intervention, les douleurs sont habituellement d’une intensité légère à modérée et sont généralement bien soulagées avec la médication prescrite.
Vous devrez garder le pansement et la gaine jusqu’à votre visite de suivi en prenant soin de ne pas les mouiller (Dre Duclos vous indiquera quand vous pourrez prendre une douche). Vous devrez porter la gaine en permanence au cours des deux premières semaines, puis dix heures par jour par la suite pendant 2 semaines. Vous pourrez appliquer un déodorant le lendemain de la chirurgie.
Vous devrez éviter de pratiquer toute activité physique intense durant les quatre premières semaines et d’exposer la cicatrice aux rayons du soleil ou aux rayons du salon de bronzage pendant environ six mois.

Quels sont les risques ?

La mastectomie sous cutanée est une chirurgie relativement sécuritaire. Cependant, toute intervention comporte des risques qu’il importe de connaître. Ainsi, un saignement (ou hématome), une infection, une mauvaise cicatrisation, des adhérences, une asymétrie et des irrégularités peuvent survenir.
Une diminution ou une perte temporaire de la sensibilité de la peau du thorax, de l’aréole et du mamelon peut se produire et, dans de très rares cas, s’avérer permanente.
De la nécrose (manque d’apport sanguin à la peau) peut affecter l’aréole ou le mamelon et créer une déformation qui peut parfois être difficile à corriger.
Un excédent de peau peut parfois persister, nécessitant une chirurgie correctrice.


À propos des chirurgies esthétiques de la poitrine