Redrapage des cuisses


Quels sont les avantages ?

Souvent, à l’occasion d’une perte importante de poids, la peau sur les cuisses devient flasque. Le redrapage permet d’affiner et de remonter les cuisses en éliminant la peau distendue sur la partie supérieure de la jambe.

Est-ce pour moi ?

Le redrapage des cuisses peut améliorer votre apparence physique et votre confiance en vous. Cependant, il ne modifie pas les relations que vous avez avec les autres. Avant d’opter pour cette intervention, précisez vos attentes et discutez-en avec Dre Duclos. Elle sera heureuse de répondre de façon claire et précise à toutes vos questions et de vous renseigner sur les traitements les plus appropriés à votre situation en vous indiquant leurs avantages et leurs inconvénients. Si vous prévoyez perdre du poids de façon significative, il peut être préférable de retarder l’intervention chirurgicale.

Quelles sont les techniques utilisées ?

Le redrapage des cuisses consiste à retirer l’excédent de peau et de graisse sur les cuisses. L’endroit de l’incision varie de l’aine à l’intérieur de la cuisse selon le cas. Occasionnellement, le redrapage est combiné à de la liposuccion au niveau des cuisses et des genoux.

À quoi dois-je m’attendre ?

Lors de la consultation, Dre Duclos évaluera votre état de santé, la quantité et la qualité de la peau, la quantité et la localisation de la graisse de vos cuisses. Elle pourra ensuite vous recommander la technique chirurgicale la plus appropriée, avec ou sans liposuccion au niveau des cuisses et des genoux. Elle vous indiquera la localisation exacte des incisions, vous expliquera les risques inhérents à l’intervention, vous renseignera sur son déroulement,
généralement sous anesthésie régionale (épidurale) ou générale, et vous donnera les consignes pré et postopératoires.
Avant l’intervention, vous devrez vous procurer une gaine et des bas anti-embolie pour le jour de l’opération. Le matin de l’intervention, vous devrez mettre les bas anti-embolie au lever.

La durée de l’intervention dépend de son étendue. Vous serez ensuite sous observation jusqu’à ce que votre état vous permette de quitter la clinique. Une prescription de médicaments antidouleur, des directives et la date du prochain rendez-vous vous seront données avant votre départ. Prévoyez demander à quelqu’un de vous raccompagner à la maison.

Après l’intervention, les douleurs sont généralement d’une intensité modérée et sont bien soulagées avec la médication prescrite. Elles s’estompent habituellement après deux à trois jours.

Vous devrez garder le pansement et la gaine jusqu’à votre visite de suivi en prenant soin de ne pas les mouiller (Dre Duclos vous indiquera quand vous pourrez prendre une douche). Il peut être utile de vous procurer un urinoir à la pharmacie, ce qui évitera de mouiller et de souiller votre gaine. Vous devrez porter votre gaine en permanence au cours des deux premières semaines, puis dix heures par jour au cours des deux semaines suivantes.

Vous devrez marcher régulièrement et bouger les mollets afin de réduire les risques de thrombophlébite. Vous devrez éviter de pratiquer une activité physique intense pendant un mois et d’exposer les cicatrices aux rayons du soleil ou aux rayons du salon de bronzage pendant environ 6 mois.

Quels sont les risques ?

Les risques sont peu élevés. Un saignement, une infection, une mauvaise cicatrisation et une ouverture des plaies peuvent se produire. Une perte temporaire de la sensibilité cutanée peut survenir et, dans de rares occasions, elle peut s’avérer permanente. De la nécrose peut affecter la peau en raison d’un manque de vascularisation. À l’occasion, il arrive qu’une thrombophlébite (caillot dans une veine de la jambe ou de la cuisse) se produise et, plus rarement, une embolie pulmonaire pouvant entraîner le décès.