Abdominoplastie


Quels sont les avantages ?

Une perte de poids importante, un accouchement ou le vieillissement entraînent parfois un excès de peau flasque et de graisse au niveau de l’abdomen. L’abdominoplastie (ou tummy tuck) et la mini-abdominoplastie permettent de redéfinir l’abdomen en retirant de la peau et de la graisse et, parfois, en corrigeant le relâchement musculaire.

Est-ce pour moi ?

Les meilleurs candidats à l’abdominoplastie sont les hommes et les femmes en bonne forme physique et qui sont ennuyés par une accumulation de graisse et un relâchement de la peau qui ne s’améliorent pas malgré les exercices et une alimentation saine. Par exemple, cette intervention est particulièrement appropriée pour les femmes qui ont eu des grossesses ayant étiré la peau et les muscles de l’abdomen et les personnes âgées qui ont perdu l’élasticité de leur peau. Si vous prévoyez perdre du poids de façon significative, il peut être préférable de retarder l’intervention chirurgicale. L’abdominoplastie peut améliorer votre apparence et votre confiance en vous, mais elle ne changera pas nécessairement vos relations avec les autres. Avant d’opter pour cette intervention, précisez vos attentes et discutez-en avec Dre Duclos. Elle sera heureuse de répondre de façon claire et précise à toutes vos questions et de vous renseigner sur les traitements les plus appropriés à votre situation en vous indiquant leurs avantages et leurs inconvénients.

Quelles sont les techniques utilisées ?

L’abdominoplastie consiste à soulever la peau et la graisse de la paroi abdominale jusqu’aux côtes et à retirer l’excédent en tirant vers le bas. Lorsque nécessaire, les muscles de la paroi de l’abdomen sont suturés ensemble, ce qui permet d’affiner la taille. Une incision est par la suite faite afin de suturer l’ombilic à son nouvel emplacement sur la peau. Cette intervention peut réduire considérablement l’aspect proéminent de l’abdomen. Cependant, elle laisse une cicatrice permanente qui peut, selon l’ampleur de la situation et de l’intervention, s’étendre d’une hanche à l’autre.

Lorsqu’une mini-abdominoplastie est pratiquée, l’incision est habituellement plus limitée, la peau et la graisse sont soulevées jusqu’à l’ombilic, tirées vers le bas et la partie excédentaire est excisée.

À quoi dois-je m’attendre ?

Lors de la consultation, Dre Duclos évaluera votre état de santé, la quantité et la qualité de la peau, la quantité et la localisation de la graisse et la paroi musculaire de votre ventre. Elle pourra ensuite vous recommander une abdominoplastie complète, une mini-abdominoplastie, c’est-à-dire une intervention plus limitée avec ou sans liposuccion du ventre ou des hanches, ou encore uniquement une liposuccion, qui peut être jugée plus appropriée qu’une abdominoplastie. Elle vous indiquera la localisation exacte des incisions, vous expliquera les risques inhérents à l’intervention, vous renseignera sur son déroulement, généralement sous anesthésie générale, et vous donnera les consignes pré et postopératoires

Avant l’intervention, vous devrez vous procurer une gaine abdominale et des bas anti-embolie pour le jour de l’opération. Le matin de l’intervention, vous devrez mettre les bas anti-embolie au lever. La durée de l’intervention dépend de son étendue. L’intervention se déroule sous anesthésie générale. Des drains aspiratifs seront probablement placés afin d’éviter que du liquide ou du sang s’accumule entre la peau et la paroi abdominale. Ceux-ci sont habituellement retirés lors de la première visite médicale.

Vous serez ensuite sous observation jusqu’à ce que votre état vous permette de quitter la clinique. Une prescription de médicaments antidouleur, des directives et la date du prochain rendez-vous vous seront données avant votre départ. Prévoyez demander à quelqu’un de vous raccompagner à la maison. À la suite de l’intervention (surtout les deux premiers jours), vous ressentirez de la douleur et de l’inconfort qui seront soulagés avec la médication prescrite. De l’enflure apparaîtra et sera à son maximum deux ou trois jours après l’intervention. Le résultat final sera visible environ 6 mois après l’intervention. Si vous avez des drains, il y aura un écoulement de liquide et les drains devront être vidés à intervalles réguliers. Vous devrez noter la quantité de liquide et l’heure à laquelle vous les videz. L’infirmière vous donnera tous les détails avant votre départ de la clinique. Vous devrez éviter de mouiller votre pansement.

Pendant la première semaine suivant l’intervention, il est recommandé de placer un ou deux oreillers sous les genoux pour dormir. On vous encouragera à marcher régulièrement après l’intervention afin de minimiser les risques de thrombophlébite. Vous devrez vous procurer des bas anti-embolie et les porter jusqu’à ce que vos activités reprennent.Vous devrez porter une gaine en permanence les deux premières semaines après l’opération, et environ 12 heures par jour les deux semaines suivantes.

La plupart des patients qui ont subi cette intervention reprennent leur travail de 2 à 4 semaines après l’opération. En général, vous pourrez reprendre vos activités sportives un mois après l’intervention. Vous devrez éviter d’exposer les cicatrices aux rayons du soleil ou du salon de bronzage pendant 6 mois.

Quels sont les risques?

Dans la grande majorité des cas, les résultats sont très satisfaisants. Cependant, toute intervention chirurgicale comporte des risques qu’il est important de connaître. Voici les plus courants.

Une infection peut nécessiter des antibiotiques ou un drainage. Une hémorragie ou un saignement peut nécessiter une intervention pour réparer le vaisseau qui saigne et retirer les caillots qui se sont formés.

Une thrombophlébite peut survenir, ce qui peut occasionner différents problèmes comme une embolie pulmonaire et, dans de très rares cas, un décès. Vous pouvez minimiser le risque en portant des bas anti-embolie et en marchant régulièrement peu après la chirurgie.

Une mauvaise cicatrisation pourrait demander des corrections futures. Un retard de guérison et de la nécrose de la peau peuvent se produire, notamment chez les fumeurs.